La peau des étudiants

paul-rostandeJe vis chaque jour au pas du hasard. Le passant dans ma vie n’est pas du vent. Chaque passant me laisse son empreinte. Son index. Son je suis là. Maman avant de mourir nous a laissé le vide d’un renommé nomade, sans ville ni pays ni histoire fixe ni d’homme d’ailleurs. Ni d’homme d’Ailleurs. Si je mesure ma vie à l’aune de l’amour. Elle s’étale sur deux nuits, un week-end. Six gosses. Un jumeau par portée.

C’est avec ce roman déchirant que Paul-Rostande Stinfil fait son entrée dans le monde littéraire. Si à 28 ans elle est à son premier roman,Il est facilement d’accepter que c’est un coup de maître. Son personnage Rosa est hautement référentielle, elle renvoie à des romancières de la littérature caribéenne des années 90 du 20ème siècle qui ont endossés le renommé de nomade comme Maryse Condé par exemple. Doctorant en littérature française et francophone, elle a publier deux essai chez Gallimard au cours des deux années écoulées.

L’expresse: Un roman réussi qui crée un univers hors norme…