Parenthèses

« Il n’est pas malade » est une idée si belle qu’on finirait (presque) par la croire véritable. Pourtant on se dit qu’elle est bel et bien là car si l’idée est belle, la maladie ne l’est pas. Croire en l’idée est toujours un (maigre) réconfortface à la vérité. L’idée née de l’imagination, elle nous berce dans l’illusion jusqu’à s’approcher trop près de nous. Puis cette pensée nous envahit et sans que l’on sache pourquoi on oublie (ou peut-être pas). Mais cette fantaisie n’est que passagère puisqu’on se surprend souvent à observer la maladie (évoluer).