Triple A

C’est trop dur. Je perds pied. Je glisse et je m’enlise. Comment puis je m’en sortir ? Le devoir est difficile. C’est  trop compliqué pour moi. Je ne trouve rien pour me consoler de cette perte monstrueuse. L’exercice est périlleux je me sens fébrile. Comme un engin privé de pilote, mon stylo bute sur des lignes qui se muent en cordes. Elles nouent un nœud gordien que je ne peux sectionner, forment un problème qui ne peut être résolu. Je les vois lentement se dérouler puis elles n’en finissent plus de croître. J’implore. Comment puis je  empêcher leur emprise sur moi ? Elles me retiennent prisonnière quoique toujours en vie. Mon subconscient est jonché d’ordures lorsque le désespoir me submerge. C’est fini, terminé je jette l’éponge.